Le lit au sol : bilan 9 mois après

J’avais initialement prévu d’écrire cet article au bout de trois mois, mais le temps filant à la vitesse que l’on connait, je ne l’ai finalement pas fait… Pourtant, ce sont vraiment les trois mois qui ont marqué un changement dans notre organisation, avec ce lit au sol façon Montessori.

Parce qu’à trois mois, le lardon a commencé à se retourner sur le ventre.

Depuis sa naissance, j’en parle dans ce bilan après 1 mois, il dormait dans un Bibed. Gentiment sanglé avec ce scratch dont le bruit l’a réveillé plus d’une fois, nous le trouvions exactement à l’endroit où nous l’avions laissé : pratique, safe, aucune inquiétude à avoir. Et puis, il a commencé à comprendre qu’en poussant sur son talon, il pouvait provoquer une rotation de la barrique qui lui sert de bidou, et hop ! se retrouver sur le ventre. Etalé telle la tortue à l’envers, battant des bras et des jambes dans le vide. (j’exagère à peine !)

img_0431

Le souci, c’est que cette position est rapidement devenue sa préférée. Alors quand on t’assène qu’il faut faire dormir les bébés sur le dos, sinon c’est dangereux… Evidemment, tu stresses un poil. Il s’est mis à ne dormir que sur le ventre. Et bien sûr, en étant incapable de se remettre lui-même sur le dos 🙂 Cette aptitude-là n’est venue qu’un ou deux mois plus tard. Vers trois mois et demie, nous avons donc supprimé le Bibed par sécurité (ils préconisent de ne pas y laisser dormir un bébé qui sait se retourner), et le lardon s’est retrouvé sur son matelas 60×120.

Deux jours plus tard, on ajoutait un second matelas (d’appoint) à côté, afin de faire un grand lit carré de 120 de côté. Car le lardon, qui donc se retournait, avait une fâcheuse tendance à tomber par terre. Pas de très haut, je vous rassure, mais bien assez pour que ça le réveille.

img_0433

Pendant les deux mois qui ont suivi ce passage « hors Bibed », ses nuits ont été chaotiques. Difficile, honnêtement, de savoir si c’était uniquement lié à ce changement de lit. Il n’arrivait pas à se remettre sur le dos, ce qui pouvait très bien l’agacer. En plus, j’en parle dans cet article sur l’allaitement, nous avons découvert plus tard qu’il n’était pas assez nourri. Une chose est certaine : consoler un bébé est bien plus facile quand on peut s’asseoir ou s’allonger à côté de lui. Cela nous est arrivé plusieurs fois, lors de ses poussées dentaires vers 5/6 mois, de prendre un plaid et de nous allonger sur son petit matelas d’appoint pour glaner quelques minutes de sommeil en lui tenant sa microscopique menotte.

Et puis, à force de patience et de biberons de lait artificiel bien remplis, nous avons progressivement retrouvé de meilleures nuits. La solution que nous avons n’est pas idéale, car l’un des deux matelas est dit « d’appoint » et clairement il n’est pas adapté. Il est tout fin, se replie un peu et glisse facilement donc ça arrive régulièrement que dans son sommeil, le lardon le pousse et se retrouve à dormir contre le parquet directement. (On fait un peu parents indignes là, mais que voulez-vous). Nous avons prévu de le passer sur un lit 190×90 avec cadre à lattes d’ici quelques semaines, en sécurisant le tout avec un petit matelas au bord, car là pour le coup s’il tombe ça fait haut.

Au top pour prendre des idées et s'inspirer !
Au top pour prendre des idées et s’inspirer !

La question que l’on nous pose très régulièrement c’est : mais il ne sort pas pour aller jouer ? Et la réponse est non… D’une part parce qu’il est dans le noir complet,  d’autre part parce que – et je l’avais lu dans Vivre la pensée Montessori à la maison, la nuit, un bébé dort. C’est vrai ! Enfin, si on excepte les « Mamaaaaan, j’ai perdu ma tétine », « Maaaaman, j’ai faaaim », « Papaaa? Ma couche a débordé s’t’euplaaait »  et autres « Papaaa, Mamaaan, on peut faire un Scrabble, je suis entre deux cycles de sommeeeeil ! » – j’ai un super décodeur de cris de bébés, je vous le conseille 😉 Mais bref, pour l’instant en six mois nous n’avons pas retrouvé le bébé en train d’essayer de jouer au beau milieu de la nuit. Par contre, les weekend après la tétée de 7h, au lieu de le recoucher dans le noir je le laisse assis au milieu de sa chambre, je lui donne un panier rempli de jouets, et j’ouvre ses volets ou allume la lumière. Comme ça, lui joue pendant que je retourne larver sous la couette avec l’Homme, et ça ne décale pas son rythme par rapport à la semaine. En général, il tient jusqu’à 8h30/9h, heure à laquelle il se met à taper contre sa porte ou les murs (véridique) car il sait que ça nous attire comme les mouches sur un étron.

Sur cette belle conclusion, je vous laisse avec quelques p’tites photos de sa chambre, et si vous avez la moindre question/remarque sur ce système de lit au sol, vous savez comment les poser ! 🙂

img_0435

img_0481

img_0485

Publicités

Baby’s place

Il nous aura fallu attendre le sept ou huitième mois pour réellement attaquer les travaux dans la chambre du bébé, ce qui peut sembler relativement tard vu qu’il menaçait de sortir depuis plus longtemps que cela. Enfin, l’alitement et les heures passées sur la PS4 l’ont maintenu bien au chaud, le temps de peaufiner un peu la décoration de sa chambre.

Montessori a frappé chez nous aussi, et l’association terrible avec Pinterest nous a poussés à la création d’un de ces lits « Maison » que l’on voit fleurir partout. Si un jour un tipi pousse à la place de ce lit, il ne faudra pas s’étonner : on est drôlement faibles dans notre genre, quand la mode nous plaît.

Montessori donc, ce qui implique un lit au sol et un environnement adapté à l’enfant. Voici comment nous avons articulé le nôtre.

DSCN1982.JPG

Tout d’abord, le lit ! Nous sommes encore en plein débat pour savoir s’il faut peindre ces tasseaux (en bleu canard, gris ou noir), ou bien les laisser au naturel. J’avoue plébisciter le « naturel » mais l’Homme a l’air plutôt motivé pour un dernier coup de pinceau. Il a été fait maison avec des tasseaux en pin Leroy Merlin. Ils encadrent un matelas en fibres naturelles, traité anti-moisissures et tout le bazar, et que bien sûr je penserai à aérer régulièrement, blibliblabla… Ceci dit, dans les premiers mois, il ne devrait pas y avoir de souci puisque Créature a son matelas Bibed. Autour des tasseaux, j’ai ajouté des protections en coton ouaté pour éviter de se cogner sur les arêtes. Comme je ne suis pas douée, j’ai cousu des boutonnières bien trop petites pour les boutons achetés par la suite, et l’ensemble a joyeusement pété quand je l’ai mis en place (d’où la présence du coussin lapin pour masquer un peu les dégâts 🙂 )

Drap : VertBaudet
Coussins étoile et oiseau : Mr Fox
Coussin lapin : Maisons du Monde
Sticker : Ambiance Stickers
Panier de courses en tissu ❤ : Ikea

DSCN1983

Petit aperçu de ce qui servira plus tard d’étagère pour ranger les jouets, et qui est logiquement posée au sol. On y trouve déjà quelques livres, attrapés chez belle-maman, dans les ventes-privées ou dans notre boutique d’amour  située Rue Coursalon à Bourges. Ils nous avaient déjà comme clients pour les BD et comics, et maintenant on a de quoi écumer leur rayon Jeunesse, extrêmement bien garni. Le livre en avant-plan est d’ailleurs un vrai coup de coeur sur lequel nous sommes tombés par hasard : il s’agit de Noir et Blanc de Jane Foster. On sait que les nouveaux-nés ne distinguent que les contrastes forts, et pour une fois que l’on tombe sur un ouvrage qui ne ressemble pas à une mire pour la télévision, on n’allait pas se priver !

Au-dessus trône une colonie de doudous et des petites chaussures dont le look me dit vachement quelque chose… Ce ne serait pas les Converse, que l’Homme a en horreur ? Oups 😀

DSCN1987

Magnifique contrejour maintenant, mais j’étais obligée de parler de ma suspension montgolfière DIY. Une peluche IKEA à 1.5€ s’y repose dans un panier tressé avec des échantillons de papier-peint texturé. J’ai teinté de la ficelle de cuisine en la plongeant dans un mélange gouache/eau rose, puis j’ai réutilisé le papier-peint pour faire les fanions. Les sacs de lest ont été faits avec du coton et un vieux jean gris.

Montgolfière.PNG
Là, on voit un peu mieux 🙂

DSCN1986

Un autre mur accueille des étagères, dont certaines sont volontairement placées à portée de morveux. Le fauteuil à bascule, trouvé sur Amazon après des nuits entières de recherche (au moins ça), me donne un peu la gerbe mais j’espère qu’il se prêtera volontiers à l’exercice périlleux du breastfeeding.

Le rideau est fait maison avec un tissu à pois MondialTissus.

Peau de mouton – synthétique : Ikea
Lampe : Amazon (pas les moyens pour une Miffy, tiens-donc !)
Chien d’éveil (étagère du bas) : Amazon
Fauteuil : Amazon
Coussin nuage : Mr Fox
Stickers : Ambiance-Stickers

DSCN1988

Le coussin avec ces drôles d’oiseaux vient de chez Ikea.

DSCN1984.JPG

Encore mon petit livre à contrastes, posé sur un tapis dont je suis tombée amoureuse chez Conforama : ultra moelleux malgré des poils courts, et antidérapant, il arbore un discret motif « panthère » qui se révèle quand on passe la main dedans 🙂 On arrête pas le progrès, dites-donc.

DSCN1985.JPG

Ah, ça c’est Monsieur Ours, qui mangeait des frites avec moi il y a vingt-quatre ans… Toujours fidèle au poste. A côté, des paniers Kiabi et des lingettes faites maison avec… des chutes de tissu et une serviette en coton The Walking Dead, récupérée à Japan Expo l’an dernier. Faudra juste pas que je m’affole si je vois des traces de sang sur le côté verso des lingettes, en fait. Certes, ce bout de mur est encore bien nu mais j’ai repéré une affiche magique sur Pinterest (tiens-donc) :

fccdbd24735e3cf50d5eb2bccb37eb9e
Voilà voilà

Franchement, si un soleil qui se peigne les rayons ça ne met pas de bonne humeur quand on change le vingtième caca liquide de la journée, j’ai peur que tout soit perdu.

Voilà pour ce petit tour de chambre de la Créature, qui n’est pas encore démoulée du four malgré un acharnement quotidien à base de sport, tisanes framboise et joyeuses contractions du périnée…

Le salon ! Avant/Après

Je ne sais pas d’où vient cette idée que l’on décide l’achat d’une maison dans les quinze premières secondes, mais je peux affirmer que pour la nôtre ça n’a pas été le cas. Malgré un grand jardin et un extérieur très mignon, il n’y a pas eu d’exclamation de joie ni de montées de larmes lorsque nous avons poussé la porte d’entrée. A vrai dire, j’ai même plutôt grimacé.

Le propriétaire se souvient peut-être encore de cette pimbêche qui lui a jeté « oh, le carrelage c’est horrible, je n’aime pas du tout », et à laquelle il a répondu « ah, ben il est tout neuf ! » … Hashtag malaise, mais la pimbêche en question préfère le parquet, c’est comme ça. Toujours est-il que j’ai râlé sur le sol alors qu’il y aurait également eu beaucoup à dire à propos des murs.

Non, Monsieur, Madame, le violet et le beige appliqués à la taloche, ça ne fonctionne pas. Surtout dans une pièce qui manque déjà de luminosité. Alors voilà, en entrant dans ce double salon j’étais grandement dubitative. C’est la cuisine qui a subitement fait pencher la balance, puisqu’avec plus de vingt mètres carrés et une belle exposition plein Sud, elle nous a immédiatement hurlé « Prenez-moi ! Je saurai être une belle pièce de vie ! Regarde, tu peux même faire ta banquette d’angle !! » … Mais ceci sera l’objet d’un autre article. 🙂

Revenons à notre grand mouton, avec son IPN et son imposante cheminée. Voici quelques photos des transformations que nous lui avons fait subir, avec si ça vous intéresse, les liens vers certains objets qu’elles contiennent. Il n’y a pas autant de trésors chinés que j’aimerais, mais on progresse.

Pardon d’avance pour la qualité médiocre des photos, c’est le format compressé by Facebook étant donné que le disque dur de mon PC est mort dans d’atroces bruits de casserole.

salon5
Oui hein, d’où la grimace… 

salon6

On respire un peu mieux, n’est-il pas ? Un parquet stratifié chêne clair de chez Leroy Merlin est venu recouvrir le joli carrelage tout neuf, les murs ont été repeints en blanc et les menuiseries en gris poivré.

Tables basse : Rendez-vous déco
Tapis : Agasta, La Redoute
Canapé : Conforama, pimpé avec du papier peint à rayures
Plaid magique ultra doux : Conforama
Lapin jaune : Fly
Lampe : Ikea, boule remplacée par du Leroy Merlin (ça fait plus joli, y’a plein de petites fleurs découpées dans le papier 🙂

12525134_1707103692836109_8403055567613748694_o12604721_1707103722836106_8612594088987150147_o

Là, c’est juste pour vous faire rêver avec le violet foncé de la cage d’escalier, qui montait jusqu’au plafond évidemment… Grâce à pas mal d’huile de coude et de couches de peinture, il a disparu au profit d’un blanc plus lumineux. Et surtout, d’une ouverture vers la cuisine façon verrière d’atelier.. Mais sans verre !

12622439_1707103806169431_2416940222639722474_o12496200_1707103832836095_8399747157667438055_o

On se retourne maintenant pour voir le côté cheminée, d’où je vous ponds ces quelques lignes, et où nous avons ajouté un deuxième salon plus cosy. Le mur a l’air bleu électrique ici mais c’est en fait un bleu paon, de la très agréable gamme Crèmes de couleur par Dulux Valentine. C’est bien simple, j’avais l’impression d’étaler de la Danette sur mon mur, et une seule couche a suffi !

Canapé : un modèle Ikea trouvé sur leboncoin
Horloge : Maisons du monde
Mappemonde : Amazon, épinglé avec l’ajout de deux baguettes et d’un peu de corde.. A 61 centimes le poster qui dit mieux ? 🙂
Lampadaire cuivré : Rendez-vous déco

salon7salon8

Dernier point de vue sur le salon maintenant, qui donne sur la terrasse couverte. Terrasse couverte, à propos de laquelle je tanne l’Homme chaque heure de chaque jour depuis près d’un an, dans l’espoir qu’on lui remplace enfin ses tuiles par un bardage transparent !

Buffet : en cours de customisation (depuis deux ans, ok). Trouvé sur leboncoin.
Etoile : Fly, décos de Noël
Malle : trouvée sur leboncoin puis repimpée
Tabouret : But
Lanterne : La Foir’fouille Plateau cuivre : Casa

Promis, un jour je referai des photos qui mettront davantage en valeur notre p’tit nid. Là, j’en ai les yeux qui pleurent tellement les pixels m’ont l’air gros… En tous cas, pour le moment nous sommes assez fans du résultat, qui nous semble plus chaleureux qu’à l’arrivée. Reste le problème de la luminosité, que j’espère résoudre en partie avec une terrasse transparente. Mais ça, c’est une autre histoire… !