Série TV : Stranger things

En cette période de dèche estivale, et alors que l’on se console doucement de la fin de Banshee en attendant la prochaine saison de Game of Thrones, Netflix nous offre une pépite inattendue : la série Stranger Things. Je vous propose d’en découvrir d’abord le pitch, puis je vous expliquerai (thèse, antithèse et synthèse évidemment !) pourquoi elle a constitué un véritable coup de coeur. Garanti 100% sans spoilers !

De quoi s’agit-il ?

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

stranger-things-saison-1-titre-959740

Pourquoi je vous la conseille ?

Un pitch qui commence par [Nom de ville américaine], en [Date inférieure à 1990] dans [Petit Etat Américain], je ne sais pas vous, mais moi ça m’inspire. Je sens des relents de Stephen King, j’imagine les bourgades glauques où poissent les secrets lourds comme des nuages de pollution. Je vois les regards en coin jetés par-dessus les zincs de bars surannés, les voitures qui tuent des gens et les clowns qui squattent les égouts. Alors, si en plus on y ajoute un mystérieux complot et une non moins mystérieuse disparition, je ne réponds plus de rien !

stranger-things
Source

Le pilote nous le confirme très vite : si Stranger Things n’est pas gore, elle saura toutefois vous mettre mal à l’aise. Mal à l’aise, à la sauce King : Matt et Ross Duffer nous emmènent immédiatement avec eux dans la ville fictive d’Hawkins. Les protagonistes ont une douzaine d’années et jouent à Donjons et Dragons jusqu’à ce que leur mère, à la mise en pli so eighties, les appelle pour le dîner. Impossible de ne pas s’attacher immédiatement à ces quatre gamins, qui évoluent avec aisance dans un univers éveillant notre nostalgie.

Mais l’insouciance de l’enfance s’évapore lorsque l’un d’entre eux disparaît brusquement. Avec cette fougue de leurs treize ans, les trois autres se lancent à corps perdu dans une enquête pour le retrouver. Très vite, ils vont se retrouver sur la route d’Eleven – Elv, une fille affamée au crâne rasé qui crache à grand peine trois mots de vocabulaire. Lorsqu’elle reconnait leur ami disparu sur une photo, l’évidence s’impose : elle sait ce qui s’est passé. Mais ça la terrifie…

stranger_things_cover

Autour de ces gamins gravite une petite brochette d’acteurs, parmi lesquels une Winona Ryder parfaite en mère rongée par l’anxiété et David Harbour. Lui campe un flic bourru, blessé par la vie, que son quotidien blasait complètement jusqu’à ce qu’il comprenne que la disparition du petit Will était peut-être l’enquête de sa vie. D’autres personnages, de prime abord moins importants, se révèlent finalement bien construits et attachants à leur tour : je pense à Nancy Wheeler et Jonathan Byers, les grands frères et soeurs des gamins.

Au final, chaque épisode – au nombre de 8, d’une durée d’une heure environ – vous absorbe complètement et vous laisse systématiquement sur votre faim. Au fur et à mesure que le dénouement se dessine, on se prend au jeu, on vibre avec les héros, riant ou pleurant en même temps qu’eux. Certaines scènes sont magiques : si je vous dis guirlande, vous verrez sûrement de laquelle je parle…

Si j’avais un petit bémol toutefois, ce serait le fait qu’une saison 2 est déjà prévue. A mon avis, Stranger Things aurait mérité d’être ce petit shot de plaisir à durée déterminée, à l’instar de « And then there were none », « 22.11.63 » (<3) ou « Harper’s Island ».

Et vous ? Avez-vous vu, aimé, détesté Stranger Things ? 🙂

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s